Le Tréhou

Le porche sud

Le porche sud est l’un des éléments constitutifs de l’enclos paroissial. Il en est de plusieurs types. Ici, nous ne sommes plus dans le modèle gothique de Pencran. C’est nettement une façade de type « Renaissance ».
Une superbe façade dépouillée de toute iconographie. Seule sainte Pitère, que nous avons déjà croisée, est là pour nous accueillir avec son livre et la palme du martyre.
Les colonnes cannelées, les chapiteaux ioniques et le parfait équilibre de l’ensemble montre bien la maîtrise de l’art nouveau par les tailleurs de pierre.


L’appareillage de pierres (pierre jaune de Logonna et pierre de Kersanton), venues des carrières toutes proches de la rade de Brest, garde la trace de la polychromie qui habillait les pierres en ce temps-là.


À l’intérieur, les niches devaient abriter les douze apôtres surplombant des bancs du conseil de fabrique. Sur la sablière, vermoulue, nous pouvons encore lire une date : 1610. Les quatre apôtres présents là (saint Pierre, saint André, saint Jean, saint Mathieu ) sont l’œuvre des ateliers de Roland Doré qui a déjà été évoqué (voir la rubrique consacrée à Trémaouézan).


Ce porche sud est bien le seuil d’entrée, comme le lieu où l’on se retrouve avant et après les rassemblements… même si le conseil de fabrique n’y siège plus.